Edito

Le broyeur communal officie au Castellas

Suite à l’activité de débroussaillement et de mise en valeur du site du Castellas par l’association éponyme, un volume important de rémanents devait être éliminé. Pour ce faire, la commune de Bouquet a mis à la disposition de l’association le broyeur communal de végétaux au cours de la journée chantier du 17 mars 2018. Les branches coupées au fil des fouilles et réfections des murs représentaient un volume considérable. Le broyat qui en est sorti a fait environ 1,5 tonne. Cette activité insolite pour des archéologues a été réalisée par eux avec dynamisme et efficacité, avec le concours de quelques habitants de la commune. Belle activité collective sympathique par un temps ensoleillé et frais.  La municipalité a pris en charge les frais de carburant pour le broyeur.

L’équipe municipale se réjouit de l’usage du broyeur qui commence à faire école, signe d’une démarche collective et individuelle éco-responsable, qui permet de lutter contre l’appauvrissement de nos sols  et préserver la qualité de l’air que nous respirons tous. D’autant plus important, avec les canicules qui s’annoncent à venir…

Merci à l’association qui a participé avec entrain à cet effort municipal de protection de notre territoire, et de la planète… et à démontré que la préservation des vestiges du passé était compatible avec la prise en compte des problématiques environnementales actuelles. La veille, le 16 mars cette association s’était réunie au Temple de Bouquet pour son AG annuelle. Une vingtaine de personnes étaient présentes. La commune a offert un apéritif à l’issue de cette réunion, moment de convivialité et d’échange entre les spécialistes médiévistes de notre Castellas, et quelques habitants et élus de la commune.

Exercice d’extinction d’incendie aux Aiguières

Ce 9 mars 2018, les pompiers du commando du génie « feux de forêts » ont réalisé un exercice sur la commune. Cette manœuvre avait pour but d’utiliser un cours d’eau comme lieu d’aspiration et de procéder à une extinction dans des milieux escarpés sans l’emploi de camions feux de forêts.

Les camions se sont arrêté sur la DFCI au pied de Gautefrache. Le matériel de pompage et les tuyaux ont été transportés à dos d’homme pour une intervention en milieu inaccessible aux véhicules. Le pompage était fait en amont des petites Aiguières et les tuyaux montés à la cime de Gautefrache. Cette manœuvre a mobilisé une vingtaine de spécialistes du département du Gard. En ligne de mire : la nécessité de pouvoir sauvegarder le site des Aiguières, et sauver les promeneurs et les massifs boisés environnants si un incendie démarrait dans ce milieu précieux et fragile, très difficilement accessible aux véhicules…

Gestion du risque « feu de forêt » : les consignes des Services de l’Etat du Gard

Calendrier de collecte des encombrants sur la commune, pour l’année 2018