Edito

Vie municipale

Résultats des élections européennes pour Bouquet – dimanche 9 juin

cliquez ici

Le Petit Marché de Bouquet reprend cet été
dès le jeudi 4 juillet 18h, au Puech derrière la mairie : venez nombreux !

 

Travaux de voirie sur la commune : l’essentiel prévu pour 2024 est terminé

Depuis la mi-avril, de nombreux travaux de voirie ont été réalisés à l’initiative de l’équipe municipale. Ces travaux sont coûteux pour une petite commune comme la nôtre. C’est pourquoi nous essayons de les lisser au mieux d’année en année, en fonction de nos moyens. Faisons le point ici sur ceux qui viennent d’être terminés :

– tout d’abord la bretelle vers Saussines
– l’entrée de Bouquet-bourg
– une section de la route de Mas Ravin
– le début de la route vers les Abreuvoirs
– un chemin communal près de Crouzet
– la bretelle vers Fons-sur-Lussan
– la réouverture et l’entretien de deux DFCI : le DFCI 40 et le DCFI 27

Point sur les projets de la commune en cours

DFCI : installation d’une borne à incendie pour Suzon

Nous vous l’avions dit, maintenant c’est fait. Depuis longtemps nous savions que la vieille citerne de Suzon n’était pas suffisante pour les pompiers au cas où un incendie se déclarerait sur la zone. D’autant plus que les Aiguières ne sont pas loin, et bien trop fréquentées pour le fragile biotope qu’elle représentent.

C’est pourquoi nous avons mené ce dernier mois des travaux pour installer une borne à incendie digne de ce nom sur ce hameau. C’est chose faite. Nous avons ainsi sécurisé, au fil de ces dernières années, tous nos hameaux, en termes de défense à incendie : Saussines d’abord, puis Crouzet/Vendras en association avec la mairie de Lussan, puis maintenant Suzon. Tous nos hameaux sont ainsi protégés. Le débit de la borne du Puech s’améliorera de lui-même quand le réseau d’eau du Puech basculera sur le réseau de Lussan. En attendant, celui de Bouquet résoud le problème.

Du côté de la CCPU …

Déchèterie de Lussan : horaires d’été 2024, toujours les lundi, mercredi et samedi

Divers

Sus à l’ambroisie, plante envahissante et allergisante !

L’ambroisie est une plante opportuniste envahissante et allergisante, majoritairement présente dans la vallée du Rhône mais dont l’aire de répartition augmente d’année en année partout en France. Elle est présente à Bouquet à quelques endroits, et il est donc très important que chacun d’entre nous arrache cette plante avant que ses fleurs ne grainent et ne se s’essaiment.

Quels désagréments occassionne-t-elle, en dehors du fait qu’elle envahit les zones qu’elle colonise ? Le pollen de l’ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques (6 à 12 % de la population est sensible à l’ambroisie). Il suffit de 5 grains de pollen par mètre cube d’air pour que les symptômes apparaissent. Ces derniers sont d’autant plus prononcés que le taux de pollen dans l’air est élevé. Les plus courants sont de même nature que le rhume des foins, mais commencent en général vers la mi-août et peuvent se prolonger jusqu’en octobre, avec un maximum d’intensité en septembre. Cette année du fait de la situation climatique, elle commence plus tôt.

Alors à vos fourches, vos sécateurs ou vos grelinettes : faisons en sorte collectivement que cette plante ne s’installe pas durablement dans notre garrigue !

 

Protection de la biodiversité

Chantier participatif pour inventorier la flore des Aiguières : quoi faire pour continuer cet inventaire ?

Comme nous vous le disions ces derniers mois, notre collaboration avec les équipes du Syndicat mixte des gorges du Gardon, des Ecologistes de l’Euzière et du CoGard (Centre Ornithologique du Gard) nous a amenés à mettre sur pied des chantiers participatifs pour inventorier la flore et la faune à risque, et notamment sur le site des Aiguières. En mai dernier, une demi-journée d’inventaire participatif a donc été organisée. Son objectif : rechercher plus particulièrement quelques plantes qui pourraient justifier un Arrêté de protection de la flore des Aiguières.

Notamment ces plantes : l’Arabette du printemps, la Corbeille d’argent à gros fruits (protégée dans toute la France), la Pivoine botanique, la Vigne sauvage, l’Aristoloche pistoloche ou celle à feuilles rondes, et l’Herbe au pauvre homme.

Si vous en trouvez en vous promenant sur le site des Aiguières, merci de les inventorier en en envoyant les données sur cette application (à installer sur votre smartphone) : iNaturalist, ou https://www.inaturalist.org/ . Enregistrez vos observations dans le projet intitulé « Biodiversité des Aiguières ». Elles seront validées par des naturalistes, et contribueront à notre connaissance de la biodiversité de notre commune. Cela nous permettra peut-être de mieux protéger le site des Aiguières !

Nous utilisons des cookies

Vous pouvez accepter ou refuser l’utilisation de cookies qui nous permettent de réaliser des statistiques de visites de notre site.
Politique de confidentialité