Quelles ZNIEFFs sur la Commune de Bouquet ? –

Nature et finalités des ZNIEFFs

Lancé en 1982, l’inventaire des Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) a pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. On distingue 2 types de ZNIEFF :

  • les ZNIEFF de type I : secteurs de grand intérêt biologique ou écologique ;
  • les ZNIEFF de type II : grands ensembles naturels riches et peu modifiés, offrant des potentialités biologiques importantes.

L’inventaire ZNIEFF concerne progressivement l’ensemble du territoire français (Métropole, près de 15000 zones : 12915 de type I et 1921 de type II, Outre-Mer, milieu terrestre et marin).

Une modernisation nationale (mise à jour et harmonisation de la méthode de réalisation de cet inventaire) a été lancée en 1996 afin d’améliorer l’état des connaissances, d’homogénéiser les critères d’identification des ZNIEFF et de faciliter la diffusion de leur contenu. Cet inventaire est devenu aujourd’hui un des éléments majeurs de la politique de protection de la nature. Il doit être consulté dans le cadre de projets d’aménagement du territoire (document d’urbanisme, création d’espaces protégés, élaboration de schémas départementaux de carrière….).

Quelles  ZNIEFFs sur la Commune de Bouquet ?

Carte des ZNIEFF

Il y en a deux, de type I :

  1. Rochers de St-Peyre et d’Aiguières (910011821) : qui couvre 171 hectares, autour du hameau de Suzon. Cette ZNIEFF est globalement peu soumise à la pression anthropique. La zone des cascades présente tout de même un intérêt pour les activités de pleine nature qui génèrent une fréquentation modérée. Quelques dégradations des milieux aquatiques et riverains peuvent en découler. De même, la géomorphologie du terrain, en surplomb du gouffre, fait que les écoulements qui pourraient en résulter ne doivent pas polluer l’eau en contrebas.
  2. Serre du Mont Bouquet (910011708)  : qui couvre 497 hectares. Cette ZNIEFF est centrée sur les crêtes et la pente abrupte de la Serre de Bouquet. Les activités humaines (carrières et zones d’exploitation forestière notamment…) se trouvent plutôt en bordure du périmètre. Néanmoins, de nombreuses pistes forestières traversent le massif et certaines longent ou traversent le périmètre. Les routes D607 et D607a mènent au sommet, un point de vue prisé par les touristes. Tous ces axes facilitent l’accès aux installations présentes dans le périmètres : voies d’escalade équipées (au sud), pistes d’envol de parapente, parkings et bâtiments au sommet. Une forte fréquentation sur les crêtes et les parois rocheuses, si elle n’est pas maîtrisée, peut également entraîner des dégradations affectant le patrimoine du site : surpiétinement des pelouses, destruction d’espèces végétales, dérangement de la faune. Les espèces animales déterminantes de la ZNIEFF se trouvent dans les pelouses et broussailles des crêtes et du versant oriental. La dynamique naturelle de colonisation de ces milieux ouverts par les ligneux peut donc à terme avoir des conséquences négatives sur ces populations. Certaines pratiques de gestion forestière peuvent représenter une menace pour les espèces végétales présentes dans les boisements de haut de pente : plantations de conifères, ouverture de pistes…

Nous utilisons des cookies

Vous pouvez accepter ou refuser l’utilisation de cookies qui nous permettent de réaliser des statistiques de visites de notre site. Politique de confidentialité