• Home
  • /Evènements
  • /Politiques, collectifs et citoyens se mobilisent : grand rassemblement contre le gaz de schiste dimanche 28 février à Barjac !

Politiques, collectifs et citoyens se mobilisent : grand rassemblement contre le gaz de schiste dimanche 28 février à Barjac !

détenu par Total et sa filiale Total Gas Shale Europe. Octroyé en 2010, il avait été abrogé en octobre 2011 en même temps que les permis de Nant et de Villeneuve de Berg dont l’abrogation vient d’être confirmée par ce même tribunal.

Le permis de Montélimar est l’un des plus vastes de France (4327 km² et une extension demandée sur 1800 km²) et court de Montélimar à Montpellier, en couvrant au passage une grande partie du Gard. Il passe tout près de notre commune (voir carte ci-jointe).

Avant la loi du 13 juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique, Total avait clairement décrit ses objectifs : prospecter et explorer à grande échelle les gaz de schiste et le « tight-gas » à l’aide de la fracturation hydraulique – comme l’indique d’ailleurs le nom de sa filiale crée à cet effet : Total Gas Shale, autrement dit Total Gaz de Schiste. Or, l’expérience américaine du gaz et du pétrole de schiste est aujourd’hui bien connue, documentée, expertisée. Il n’existe aucune autre technique d’exploration complète et d’exploitation que la fracturation hydraulique, sous diverses variantes. Et, selon les pétroliers eux-mêmes, il n’en existera pas d’autre pendant encore longtemps, et sans doute pas plus « propre ».

Nous en connaissons les nuisances, les risques réels, les dommages irréversibles :
– déchets chimiques et radioactifs dans l’air, l’eau, les sols en surfaces et en profondeur,
– fortes consommations d’eau dans une région déjà en difficulté,
– pollutions irrémédiables des eaux souterraines alimentant les villes, dans une hydrogéologie karstique mal connue,
– séismes répétés dans une région faillée et comportant des centrales nucléaires,
– usage intensif du réseau routier,
– emprises foncières sur les terres agricoles,
– dévalorisation du patrimoine et de l’habitat,
– destruction d’activités économiques et d’emploi local (agriculture, tourisme, bâtiment…).

2016-02-03_140545Autant de choses que nous avions dénoncées dès 2010, et qui sont aujourd’hui confirmées. Les mairies voisines et la nôtre s’étaient dès 2011 mobilisées contre ces permis, et avaient réussi à gagner du temps. Mais ce mauvais feuilleton est loin d’être terminé. C’est pourquoi nous pensons qu’il faut à nouveau dénoncer ce projet.

Nous demandons aux autorités politiques compétentes, au plus haut niveau, de mettre un terme définitif au permis de Montélimar et aux trois autres permis encore en vigueur dans notre département (Bassin et Plaine d’Alès, Navacelles), par des arrêtés de non-prolongation et/ou d’abrogation. Nous demandons  à ceux qui ont à cœur de défendre ce territoire et ses habitants, de traduire dans les actes la Loi de Transition énergétique et les conclusions de la Conférence de Paris (COP21), en promouvant un développement compatible avec les énergies renouvelables et une économie décarbonée – à l’opposé d’une fuite vers les hydrocarbures fossiles.

Grand rassemblement citoyen contre le gaz de schiste, donc, dimanche 28 février à Barjac. Animations à partir de 11h00. Marche militante à 14h00. Organisé par les Collectifs contre l’exploration et l’exploitation des gaz et pétrole de schiste et de couche, dont le Collectif Basta!Gaz Alès.

Nous utilisons des cookies

Vous pouvez accepter ou refuser l’utilisation de cookies qui nous permettent de réaliser des statistiques de visites de notre site. Politique de confidentialité