• Home
  • /Evènements
  • /La chasse est ouverte, qu’est-ce que la Commune peut en attendre ?

La chasse est ouverte, qu’est-ce que la Commune peut en attendre ?

Par arrêté préfectoral, les dates d’ouverture et de fermeture de la chasse ont été fixées dans le Gard  pour la campagne 2014-2015 (voir encadré).

Quelles sont les associations de chasse qui opèrent actuellement sur le territoire de notre commune ? Il y a à ce jour 4 sociétés ou associations de chasse privées : l’Association des chasseurs de Bouquet, puis celle des Figuières, du Puits de Vendîmes et du Clos de Bouquet. Elles sont ouvertes  aux adhérents ou actionnaires qui achètent leur carte pour l’année ou à la journée, et chacune leur ouvre l’accès à un espace de chasse. Les Figuières,  le Puits de Vendîmes et Le Clos de Bouquet ont chacune à leur disposition environ 200 hectares de terrain. L’Association des chasseurs de Bouquet, quant à elle, propose un territoire de chasse plus vaste à ses adhérents : 475 hectares de bois communaux,  pour lesquels elle paie redevance à un tarif préférentiel chaque année à la municipalité ; ainsi que les terres privées pour lesquelles elle paie de même redevance aux propriétaires qui l’acceptent.

La chasse est un passe-temps et un sport pour les chasseurs, bien sûr. Elle peut être également d’utilité publique vis-à-vis des populations animales qui peuvent croître sinon de façon déséquilibrée, comme les sangliers, et causer des dégâts dans les espaces publics ou les jardins.

Tout l’art est alors de trouver un accord large entre la municipalité, les habitants de la commune, les randonneurs, les consommateurs et les chasseurs, pour que tous s’entendent à trouver un équilibre intelligent dans l’utilisation du territoire de la commune :

  • Les chasseurs, pour qu’ils gèrent durablement le patrimoine cynégétique communal, ainsi que  la faune sauvage et  ses habitats, tout en exerçant leur loisir (l’Association des chasseurs de  Bouquet a ainsi tué 110 sangliers sur la commune lors de la saison de chasse précédente).
  • Les habitants de la commune, pour qu’ils trouvent un intérêt aux contraintes et aux dangers éventuels de la chasse, par la gestion efficace de la population de sangliers proches de leur habitat, par exemple ;
  • Les promeneurs, de Bouquet et d’ailleurs, petits et grands, pour qu’ils puissent quand même profiter des sentiers de randonnée dans de bonnes conditions de sécurité personnelle (sachant qu’il n’y a pas un jour de la semaine aujourd’hui où ils puissent ne pas rencontrer de chasseurs )
  • Les consommateurs, qui pourraient assurer localement des débouchés à une valorisation et à une transformation en circuit court de la viande de gibier, pour que la viande ne soit pas l’objet d’un gâchis inutile, … ou d’un marché parallèle.

Cet équilibre est encore certainement à creuser.

En attendant, le 31 août dernier, l’Association des chasseurs de Bouquet s’est réunie au Clos Jean Cavalier pour un déjeuner d’ouverture de la chasse : se sont retrouvés dans la bonne humeur, autour d’un méchoui de sanglier, la dizaine de chasseurs de Bouquet avec leur famille, et un certain nombre d’habitants de la commune qui ont pu y participer. Vous souhaitez chasser et contribuer à l’équilibre des populations animales, ou vous êtes propriétaires sur la commune et souhaitez proposer vos terres aux chasseurs ? Vous pouvez contacter pour plus d’informations le président de cette association, Serge Quintane, au 04 66 72 94 12.

Nous utilisons des cookies

Vous pouvez accepter ou refuser l’utilisation de cookies qui nous permettent de réaliser des statistiques de visites de notre site. Politique de confidentialité