• Home
  • /Vie municipale
  • /Enquête publique du projet de modification du zonage d’assainissement collectif sur Bouquet du 16 octobre au 20 novembre 2017 : la commune de Bouquet face à son modèle de développement

Enquête publique du projet de modification du zonage d’assainissement collectif sur Bouquet du 16 octobre au 20 novembre 2017 : la commune de Bouquet face à son modèle de développement

Le projet d’assainissement collectif du centre-bourg de Bouquet et de son quartier Carameaux, prêt à démarrer, suscite encore des discussions. Certains y sont rétifs, d’autres franchement favorables. Et finalement, si c’était bien la vision que l’on se fait de notre commune et de son avenir qui était en jeu … ?

En effet, les deux types d’habitations que nous avons sur la commune ne sont pas logées à la même enseigne en matière d’assainissement individuel :

  • les maisons sur de grandes parcelles, anciennes, rénovées ou récentes, qui ont eu de la place pour installer un assainissement autonome avec ses drains, même si en majorité aujourd’hui elles nécessitent une mise en conformité par rapport aux dernières normes ;
  • ou bien les maisons de village des anciens bourgs ou hameaux, parfois sans terrain suffisamment grand pour y installer ou y entretenir une fosse, avec des problèmes de non-conformité encore plus critiques.

Le projet d’assainissement collectif du centre-bourg et de son quartier Carameaux vise ainsi deux objectifs :

  1. celui d’éviter des coûts de mise en conformité des assainissements autonomes de la majorité des habitations concernées (analyse du SPANC de 2013) : celui du raccordement à l’assainissement collectif censé être plus faible dans un bon nombre de cas
  2. et de dépasser vers le haut les contraintes des maisons de village, et de leurs anciennes canalisations ou fosses parfois défectueuses, non conformes, ou passant sous les parcelles de leurs voisins par des circuits compliqués et générateurs de conflits de voisinage.

La municipalité actuelle a pu contenir les coûts de ce projet d’intérêt général, en identifiant un périmètre à la masse critique suffisante (c-à-d un nombre d’habitations qui permette au système d’épuration de recevoir suffisamment d’effluents, avec l’ajout donc du quartier Carameaux). Elle a réussi, à la différence des équipes municipales précédentes, à obtenir le maximum des subventions départementales et régionales pour ce projet (265 850 €), dans un contexte serré.  Tant il était évident que la demande de notre commune, une des dernières du Gard à ne pas avoir d’équipement d’assainissement collectif au 21ème siècle, méritait d’être honorée. Par ailleurs, le passage des compétences de l’Eau et de l’Assainissement de notre municipalité à l’Agglo d’Alès en 2019 renforçait l’opportunité de le faire rapidement sous notre contrôle, avant de passer la main.

Aujourd’hui se pose donc la question du modèle de développement de notre commune dans lequel chacun d’entre nous se projette :

  • voulons-nous vivre dans une commune préservée architecturalement (maisons de pierres et maisons neuves bien intégrées au style local), mais avec le confort moderne de notre époque (assainissement collectif là où c’est possible, couverture du réseau numérique et de téléphonie mobile moderne, enfouissement des réseaux, contention des eaux de ruissellement, si nous en avons un jour les moyens, etc.)
  • ou bien souhaitons-nous figer dans le siècle notre bourg et nos hameaux, avec un sort à deux vitesses pour nos habitations (confort moderne possible pour les propriétaires de grandes parcelles, et contraintes de fait pour les maisons de village qui n’auront pas les mêmes possibilités et qui à terme risquent de péricliter), en faisant fi des avancées des équipements techniques récents…

A cet égard, l’Enquête Publique qui s’ouvre à la Mairie pour un mois du lundi 16 octobre 8h au lundi 20 novembre 2017 11h va permettre une vraie consultation démocratique des habitants sur ce projet d’assainissement collectif : c’est pourquoi il est important que viennent s’y exprimer toutes les opinions, négatives comme positives. Cette enquête est le point d’orgue qui vient conclure les deux réunions d’information publique organisées ces mois derniers pour préciser les contours du projet.

En fonction des avis exprimés, l’équipe municipale, sur la base des conclusions de l’enquête présentés par l’Enquêteur, prendra sa décision :

  • ne pas démarrer le projet, laisser passer cette chance et renoncer aux subventions obtenues (qui seront réattribuées rapidement à un village plus ambitieux de son sort), sachant qu’alors chacun individuellement devra payer de toute façon la mise en conformité, selon les cas, de son assainissement autonome, et continuer à entretenir son système individuel à ses frais ; notez également que si le projet est abandonné, la mairie n’interviendra plus dans le règlement de conflits de voisinage ou de difficultés individuelles.
  • ou réaliser l’assainissement collectif de Bouquet/Carameaux d’ici l’été 2018, comme prévu à ce jour, avec un système éprouvé et écologique de roseaux plantés, semblable à ceux qui équipent déjà et depuis des années la majorité des villages voisins, à la satisfaction générale. Les habitants éligibles auront alors un coût forfaitaire de raccordement au réseau de collecte à assumer dans les deux ans, ainsi que leurs propres frais de raccordement sur leur terrain. Les autres hameaux ne seront pas concernés.

A chacun d’entre nous de s’exprimer donc sur la façon dont il/elle rêve sa commune de demain, et sur les équipements qu’il souhaite pour servir l’intérêt collectif ! Loin de nous de vouloir relancer une mauvaise querelle des anciens et des modernes. Mais demandons-nous quel village nous voulons léguer à nos enfants et aux générations futures, pour que la désertification des campagnes ne devienne pas progressivement un fait irréversible…